Source de la Bievres tronçon 1

Publié le par randoball

P1040065

P1040040

 
BRAVO aux randoballeurs qui ont participé à la première étape de la Vallée de la Bièvre. J’étais très heureux de vous y voir nombreux, 43 participants, malgré les premiers froids de l’automne. Il faisait 3° même certains ont dû gratter le pare-brise. Mais, comme nous l’avait prédit la météo, le soleil nous accueilli dès le lever du jour et nous a réchauffé tout au long du parcours. Ce fut une très agréable journée et d’après vos commentaires, je pense pouvoir dire que cette rando vous a plu : Beau parcours surprenant à 20 minutes des Champs-Elysées, paysages magnifiques intensifiés par un soleil radieux et des couleurs automnales avec, de plus, un sentier très facile qui longe la rivière, la Bièvre, d’étang en étang pratiquement dès le départ de Saint-Quentin-en-Yvelines (SQY) jusqu’à notre fin d’étape où nous avions laissé les voitures à la Gare de Vauboyen après 17 km de marche.
 
Partis avec un peu de retard de Ballancourt (8H38), nous avons, sans encombre ni perte, rejoint la Gare de Vauboyen (après 44 km) 10 à 15 mn avant le train de 9H31 que nous avons pris pour arriver à SQY à 9H58.
 
A la sortie de la Gare de SQY, après la traversée d’une avenue, dès l’entrée dans le parc, 300 m plus loin, nous avons trouvé la source de la Bièvre, s’écoulant dans une rigole artificielle jusqu’à un labyrinthe végétal où Jacques et Patrig ont pris la photo du groupe. Ensuite nous avons suivi la Bièvre qui s’écoule naturellement dans sa vallée, d’étang en étang. Dès le début, le soleil pas très haut, un léger brouillard sur les étangs, des couleurs magnifiques, le chants des oiseaux nous ont enchanté et émerveillé. Déjà quelques épaisseurs de vêtements s’enlevaient car nous sentions agréablement les rayons du soleil mais toutefois la fraicheur nous retombait sur le dos dès le passage à l’ombre dans le sous-bois. Quelle belle journée d’automne ! Et ce fut tout aussi merveilleux jusqu’à la Gare de Vauboyen après une traversée de Jouy-en-Josas que Jacques a conduit, étant un habitué des lieux. Il nous a montré la maison où l’inventeur de la toile de Jouy, Christophe-Philippe Oberkampf (1738-1815) installa sa manufacture en 1760 à Jouy-en-Josas ainsi que la maison où il habita et où il a été enterré (voir photos) puis un arrêt devant le portail du château de Vauboyen qui fut la Maison littéraire de Victor P1040084Hugo.

Commenter cet article