FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)

Publié le par Rando'Ball

Première sortie de 25 Km de l’année, la rando débute au Coudray-Monceau. La descente nous entraîne sur les bords de Seine.

Certains pensent déjà à ce qui les attend au retour. Nous enjambons le fleuve par le pont écluse. L’édifice a été réalisé en 1964, l’écluse permet une montée des eaux de 1m40 pour la circulation des péniches. A côté, se trouve l’ancienne écluse du XIXème siècle qui servait à la batellerie de l’époque.

Nous empruntons un sentier sauvage sur la rive car le niveau de l’eau a regagné son lit. Il reste quelques passages délicats où les randonneurs jouent les funambules.

Après avoir traversé des équipements sportifs, nous gagnons les hauteurs pour aborder la forêt de la Grande Garenne. Cette forêt était un domaine de chasse royale très prisée par le roi. Les chemins s’enchaînent : Allée des tilleuls, des bruyères, ravin du Gouffre, Forestière Tournante, Longues raies pour arriver à Plessis la Forêt. A la maison forestière du "Réveille Matin" nous suivons les canaux de cette résidence. Ce domaine est issu d’un projet qui a mis 20 ans avant de voir la fin de sa réalisation à caractère paysagé en 1991. Nous franchissons les grilles du château de la Grange-Prévoté. L’ancien nom de Savigny-Le-Temple était la Grange-de-la -Prévoté administrée par Prévôt au Moyen-âge.

Au XVIIIème siècle, le domaine appartenait à la famille Mithon, il le dote de jardins à la française et d’une architecture classique. Vendu à la révolution. Il est racheté en 18OO par le général Jean-Baptiste Bernadotte, futur roi de Suède et son épouse Désirée Clary (ancienne fiancée de Napoléon Bonaparte). Il est né à Pau en 1763, devient soldat de Marine à 17 ans, grimpe rapidement les échelons militaires pour devenir général de division à 31 ans. Napoléon 1er le nomme maréchal d’Empire en 1804 et gouverneur des villes d’Europe du Nord en 1807. En 1812, accusé d’avoir trahi l’empereur, la propriété est vendue à Nicolas Clary frère de sa femme. Par la suite, leur neveu devient maire de Savigny en 1841.

De 1957 à 1998, il est une annexe de l’institut de cancérologie de Villejuif et appartient au conseil général. En 2002, la commune reprend la gestion du site et l’ouvre au public en 2006. Nous déambulons dans le parc, où il apparaît encore avec son visage de l’hiver. Le lieu est propice pour la restauration, mais il est un peu tôt, 11h30. Nous le quittons après un dernier regard sur le château bien restauré avec ses écuries Napoléoniennes.  Nous longeons de nouveau les canaux de Savigny-Le-Temple où un superbe plan d’eau nous attend, agrémenté de tables, lieu idéal pour le pique-nique.

Nous terminons ce moment convivial par un bon café. Il est temps de repartir. Nous entrons dans le bois d’Arqueil, puis de nouveau dans la forêt de Rougeau. Sur le chemin de Bourette, nous avons rendez-vous avec un personnage insolite : le " Gardien" un géant de terre et de composites, haut de 10 m, une œuvre conçue par une artiste allemande Gloria Friedmann. La tête est couronnée de Cinq cerfs à taille réelle. Les randonneurs laissent libre court à leur imaginaire.

L’allée Bourrette, nous entraîne au Pavillon Royale. Passer les grilles plus de trace du château du XVIIIème. Etienne-Michel Bouret avait aménagé le site pour les chasses de Louis XV. De 1814 à 1869, une forte délégation de Cosaques l’occupe. A cette même période, le hameau de Nandy subit une épidémie de choléra décimant une grande partie des villageois.

Deux designers, Martine Harlé et Sophie Larger ont investi un coin du parc pour des créations. Il reste des vestiges de cloches végétales. Elles rappellent les structures à crinolines du XIXème siècle.

Au détour d’une allée, nous contournons un chalet perché sur un monticule rocheux. Il permettait aux résidents d’offrir une superbe vue sur les méandres de la Seine.

Descente sportive du vallon pour aborder un sentier surplombant le fleuve. Nous arrivons à une ancienne carrière qui a servi à alimenter un four à chaux à proximité.

Nous passons auprès du château des Roches. Il appartenait à la fille de François Clary. Elle hérita de toute sa fortune familiale qui avait agrandi le domaine de la Grange issu de son père Nicolas Clary. Mlle Clary mariée à Fortuné de Vaufrelaud construit un château dans la deuxième moitié du XIXème siècle en ces lieux.

Pour ceux qui sont intéressés, il est à vendre !

Nous quittons le paysage boisé pour consommer un peu de bitume car il n’y a aucun passage sur le bord de l’eau.  De la passerelle, un clin d’œil sur la chute bouillonnante de la digue et des péniches avant d’attaquer la dernière côte. Les chaussures se font lourdes, les gouttes de sueur perlent sur les visages.

 Merci à mon serre fil Pierre et au groupe qui a respecté les consignes pour un bon déroulement de la rando.

Votre animateur Patrick et Marie pour les photos.

FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)
FORET DE ROUGEAU (Jeudi.soutenu)

Publié dans Randos 2020-2021

Commenter cet article

JOEL PRECY 02/03/2021 08:10

Un résumé qui ravive nos neurones sur l'histoire de notre belle région. Merci.....