SAINT-MAMES (jeudi)

Publié le par Rando'Ball

La randonnée est partie sur un mauvais pied, car rarement on a pu voir, à part dans les stations balnéaires un tel culte de la zone bleue et du parking écartant  les visiteurs et les randonneurs au plus loin du centre-ville. Etalé sur trois lieux de stationnement nous réussissons à nous retrouver et prendre le départ de cette randonnée.

La première de vingt kilomètres après un confinement de plusieurs semaines.  17 participants

 

une journée bien ensoleillée nous allons emprunter bon nombre de venelles dans Veneux les sablons

 

Une venelle est une petite rue ou une ruelle, souvent courte, reliant deux autres rues plus importantes. Ce terme, d'usage vieilli, est un dérivé du mot veine auquel on a ajouté le suffixe à valeur diminutive -elle.

Nous filons les uns derrières les autres en prenant garde de ne perdre personne au moment d’un changement direction Domi serre-file du jour veille au grain

 Les venelles nous permettent de découvrir des jardins et potagers sur lesquels les randonneurs n’oublient pas de donner leurs avis beau pas beau bien entretenu ou pas entretenu. Toutes sortes de commentaires.

Nous longeons la Seine sur un sentier tout en surplomb ce qui nous donne parfois un beau panorama. Ce sentier redescend vers les berges de la Seine et cette fois-ci nous longeons le fleuve a la même hauteur.

 

SAINT-MAMES (jeudi)SAINT-MAMES (jeudi)SAINT-MAMES (jeudi)

Nous traversons celui-ci à St-Mames 

et encore une fois un dédale de venelles avec une caractéristique les venelles ont toutes un nom se ralliant à l’activité de la marine fluviale.  Ce parcours est une véritable invitation à explorer l’histoire de ces mariniers, aujourd’hui souvent devenus gens « d’à terre »

Vous remarquerez les nombreux signes de la vie des mariniers, et des évènements que connut la cité marques des crues sur les murs, bourse d’affrètement, écluse, péniche, quelques reproductions  de SISLEY le long des quais en lave émaillée retracent les croquis qu’il mettait dans des cahiers à chaque fois qu’il vendait un tableau, ce que l’on appelle aujourd’hui ses « dessins de raison ». « Sisley est le peintre d’une région et non d’une ville. » Alfred Sisley qui à la fin du 19ème siècle, habitant Moret sur Loing

SAINT-MAMES (jeudi)SAINT-MAMES (jeudi)SAINT-MAMES (jeudi)

12h30  juste à l’heure pour déjeuner dans un parc  deux tables et un banc  à l’ombre pour ce moment convivial.

SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)

Pour la deuxième partie de la journée nous longeons toujours la Seine ou Georges à un moment c’est cru rêver se retrouver au bord de la mer…..La chaleur et là mais pas les cocotiers !! Allez Georges on continue.

Traversée des voies de chemin de fer nous arrivons devant chez Blanche-neige enfin ce qu’indique le panneau devant cette maison atypique en fait il s’agit de 3 ou 4 foudres transformés en habitation.

SAINT-MAMES (jeudi)

Nous quittons les bois et arrivons au bas de la descente à Moret , une halte improvisée  devant ou même a l’intérieur pour certains, dans un garage automobile ou le patron nous dévoile sa collection de voitures des années 60/70 .

SAINT-MAMES (jeudi)SAINT-MAMES (jeudi)

Nous enjambons le pont au-dessus du Loing

Edifié au début du XVIIIe siècle à la demande du duc d’Orléans, le Canal du Loing suit le tracé du Loing en empruntant à huit reprises son lit.

Le Canal du Loing a été créé afin de remédier aux difficultés d’approvisionnement de la région parisienne engendrées par la navigation très délicate sur les eaux du Loing. Avec l'accord de Louis XV, les travaux débutent en 1720. Il relie les canaux de Briare et d’Orléans à la Seine. Il s’agit du premier canal latéral construit en France. Comme l’ensemble des réalisations techniques et architecturales de cette époque, il témoigne d’un souci esthétique, encore visible aujourd’hui. D’une longueur totale de 49,4 kilomètres, il comporte 21 écluses.

SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)

Nous déambulons dans les rues de Moret.

Un arrêt devant la boutique « le sucre d’orge » une vraie institution pour cette ville

Un médicament nommé… sucre d’orge

La grande Sarah Bernhardt ne pouvait pas monter sur scène sans avoir croqué cette petite douceur. Moret-sur-Loing est la capitale du sucre d’orge où il a été concocté en 1638 par les sœurs bénédictines, sous Louis XIII. « Au départ, explique Françoise Martin, guide de la ville, ce qui fut l’un des premiers bonbons de France était utilisé comme médicament pour guérir les maux de gorge ». Sa réputation et sa saveur ne tardèrent pas à franchir les frontières du petit bourg, au point que Napoléon se révéla lui aussi un inconditionnel de cette friandise.

C’est en 1970 que les religieuses cèdent l’activité à un habitant de la ville, Jean Rousseau, et lui révèlent la recette magique du fameux berlingot. Le secret est rédigé sur un parchemin cacheté, et transmis à son épouse lors du décès du patron à son décès en 1995. La formule reste aujourd’hui toujours jalousement cachée. La famille et la commune ont créé au bord du long le musée du sucre d’Orge.

Sur son livre d’or, on trouve notamment la signature de Clemenceau. Et une confrérie des amateurs et défenseurs de cette gourmandise a vu le jour.

Nous entrons ensuite dans la cour de la mairie très beau bâtiment renaissance ainsi qu’un autre édifice malheureusement en réfection. Dommage pour les photos malgré cela j’ai pu vous en trouver une avant travaux.

Œuvre des « maîtres de pierres vives » de la Renaissance, cette galerie « dite de François Ier » est une fantaisie architecturale que l’on doit à Nicolas Chabouillé, disciple d’Épicure et contrôleur des deniers communaux.

Cette galerie, datant de 1527, est ornée de motifs sculptés représentant alternativement des fleurs et des scènes tirées des travaux d’Hercule.Des enfants nus sont occupés à des jeux ou à quelque danse bachique.La salamandre jetant des flammes est-elle le symbole de l’attachement au roi de Nicolas Chabouillé ?
Au cours des âges, la maison fut délaissée et finalement achetée par un tonnelier, lequel en fit une resserre pour son bois.
Entre temps un cordonnier, un joueur de violon, un maréchal ferrant y vécurent et travaillèrent.

 En 1822 :
  une maison garnie de vignes et remplie de vieux tonneaux
  un officier de cavalerie fortuné de Brack
  une célèbre comédienne, Melle Mars de son vrai nom Anne Boutet (1779-1847)

En signe de galanterie et d’amour pour Melle Mars, mais aussi dans un but de spéculation financière, le Colonel de Brack achète la demeure pour 2000 F et, par voie d’eau, la fait transplanter à Paris, Cours de la Reine, quartier François Ier, entre Alma et Concorde. Au cours du transfert, des sculptures très abimées furent remplacées. Les dispositions architecturales  furent profondément modifiées. Melle Mars et le Colonel de Brack, qui avaient subi des revers de fortune, n’habitèrent jamais la maison

Nous poursuivons notre rando rue Jean Jaurès, la rue principale, nouvel arrêt devant la porte de Samois

Un boulet de canon, scellé dans la façade de la porte de Samois, rappelle que la ville se trouva sous le feu des canons autrichiens. En 1814, La France napoléonienne est en guerre contre les puissances alliées d'Autriche, de Prusse, de Russie et du Royaume Uni. Moret-Sur-Loing se trouve alors encerclé par les troupes austro-russes le 15 Février. L'armée française détruit une partie du pont pour stopper l'ennemi qui lèvera le siège trois jours plus tard.

Nous prenons à gauche en direction du Champ de Mars et rejoignons de nouveau les quais du Loing

Dès le XVIe, de nombreuses maisons de plaisance sont édifiées par l’aristocratie le long de la vallée de la Seine, car le site y est propice et dispose de nombreux atouts: le fleuve qui constitue une voie daccès, la proximité du Château de Fontainebleau et la beauté des paysages. Mais c’est l’arrivée du chemin de fer dans les années 1850 qui va permettre l’avènement du tourisme et des pratiques de loisirs en désenclavant la vallée, désormais à seulement deux heures de Paris. Les «stations climatiques» fleurissent le long de la ligne de chemin de fer Paris Lyon Méditerranée. Veneux-Nadon, Les Sablons, Moret-sur-Loing, Thomery, Montigny-sur-Loing voient «Le Tout Paris» affluer à la belle saison, afin de profiter du «bon air bienfaisant».
De nombreuses résidences ont ainsi été construites par la bourgeoisie triomphante du XIXe siècle (industriels, banquiers, négociants…) qui rejoignait ses maisons de campagne ou «
villégiature» pour y passer l’été et lautomne, une fois la saison mondaine parisienne terminée. Les villas balnéaires aux styles hétéroclites rivalisaient d’exubérance. Ces témoignages de la Belle époque font partie du paysage et participent du charme des vallées du Loing et de la Seine.

Nous passons à travers le chantier naval (Créée en 1903, la SA Rousseau entreprise familiale.)

Virage à gauche et on amorce la dernière montée direction  le parking.

Les photos du jour Marie,  Patrig et moi-même. Merci à Domi mon serre file.

jacques.

SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)
SAINT-MAMES (jeudi)

Publié dans Randos 2020-2021

Commenter cet article

trehard 15/09/2020 15:27

Très belle rando très bien menée....