LA MARE AUX EVEES (Jeudi)

Publié le par Rando'Ball

Malgré la neige omniprésente et un ciel bas, malgré le temps froid, nous étions 14 rando'balleuses/balleurs dont trois filles  pour répondre présents sur le parking .

 

La veille, par soucis de sécurité, la rando prévue avait été annulée, remplacée par rando « plan B »,  mais ce matin jeudi 24, l’état des routes le permettant, tout le monde était OK pour rando prévue « la mare aux Evées ».

 

Sans encombres de circulation, passés Chailly en Bière, nous nous garons au parking le long de la N7, sens du retour.

 

Tout le monde étant bien chaussé, nous partons, marchant dans la neige, parfois d’une bonne épaisseur, et curieusement des endroits sans rien ou presque.  Nous  tombons sur une zone de chasse en cours, signalées par de multiples panneaux ONF, zone interdite nous obligeant à modifier le parcours à multiples reprises. Heureusement, la forêt de Fontainebleau est maillée d’une multitude de routes, chemins et sentiers permettant de contourner sans trop de  problèmes telles ou telles zones.

 

Une petite pose « gâteaux/thé /café /fruits secs » et nos pas nous conduisent d’abord à un ancien puits de pétrole,

 

Découvert en 1958 par une société qui allait donner naissance à ELF AQUITAINE puis au groupe TOTAL actuel, le gisement de pétrole de Chailly, situé en grande partie sous la forêt de Fontainebleau, a été exploité jusqu'en juin 1986. Le pétrole était acheminé à la raffinerie ELF ANTAR de Grandpuits en Seine et Marne par une conduite souterraine (pipe-line) après avoir été séparé de son eau de gisement réinjectée en profondeur à la station de Faÿ . En 28 années d'exploitation les 48 puits de Chailly ont produit 1 500 000 m² (9 434 000 barils) de pétrole brut, correspondant à une récupération d'environ 37 % des réserves initiales. Sont rassemblés sur ce site un certain nombre d'équipements pétroliers (outil de forage, tête de puits, tronçons de cuvelage, unités de pompage aux tiges) destinés à rappeler l'histoire d'une activité pétrolière en forêt de Fontainebleau."

LA MARE AUX EVEES (Jeudi)LA MARE AUX EVEES (Jeudi)LA MARE AUX EVEES (Jeudi)

...Et toujours par des chemins enneigés à la Mare aux Evées :

La Mare aux Evées est artificielle. Elle occupe le fond d’une cuvette imperméable dont l’épaisseur d’argile atteint plusieurs mètres. Son nom provient de œuvée, lieu où les oiseaux et les serpents déposaient leurs œufs ; c’était autrefois une vaste crapaudière marécageuse.

Sous le règne de Louis Philippe de 1833 à 1835, des travaux importants furent entrepris pour assainir ce canton et donner du travail aux chômeurs de cette époque. Plus de 20 km de fossés furent creusés rayonnant autour d’un bassin central de 12 000 m3 d’après les plans d’Achille Marier de Bois d’Hyver. Les talus furent plantés de chênes pédonculés mais aussi de divers chênes américains, de sapins, d’épicéas et surtout de cyprès près du bassin central. Une réserve botanique était envisagée sur le plan de 1835. L’ensemble des travaux durèrent plus de 9 années.

Un fossé, le petit ruisseau des Evées envoyait l’excès d’eau dans la Seine. Son écoulement à l’origine était naturel. Il fut retracé pour lui donner plus de profondeur. Il traverse les terres agricoles de Chailly sur 1 900 m. Il joue un rôle important pour le drainage de la plaine de Bière.

Les fossés de la mare furent à plusieurs reprises curés entre 1859 et 1982. Selon des témoignages de Chaillotins, on employait même des prisonniers de la maison pénitentiaire de Melun aux travaux de nettoyage des fossés et ouvrages forestiers.

Le niveau d’eau de la mare suit un cycle très variable. Dans les années 20, elle était presque à sec, en 1980 l’eau débordait des fossés. Aujourd’hui son niveau est assez bas. Certains hivers assez rudes, les promeneurs la traverse à pied, les eaux bloquées en une épaisseur de glace assez solide pour les soutenir »

LA MARE AUX EVEES (Jeudi)LA MARE AUX EVEES (Jeudi)LA MARE AUX EVEES (Jeudi)

En poursuivant notre périple, il était prévu de voir « le Tombeau des Chiens », peine perdue. Édifice situé sur une propriété totalement privée à l’accès, malgré nos essais pour y entrer, impossible.

 

A la limite de Chailly en direction de Melun par la D64 au lieudit « la Roche Cassée », une propriété entourée de murs, renferme dans son enceinte un mausolée circulaire construit vers 1870 « Le Tombeau des Chiens ». La bâtisse de style roman s’orne de corniches du même style sur une partie du pourtour.

Le portail présente plus d’intérêt : les armes des CHATEAUVILLARD sont très reconnaissables et la porte de fer assez rouillée reste très solide. L’intérieur doit être entièrement restauré. Monsieur VIDAL, le propriétaire actuel, s’y emploie selon ses moyens.

Sous le second Empire, le propriétaire était un étrange personnage, le Comte Alfred de Chateauvillard grand seigneur, possédait également le domaine de Fortoiseau, le château de Bréau et plus de 1 500 hectares de terres. Il exerçait la fonction de Veneur et élevait à la Roche Cassée chiens et chevaux. C’était un amoureux des bêtes. Il adorait aussi les grosses farces d’un goût assez macabre. Il fit un jour attaquer la calèche de sa femme par de faux bandits pour avoir la gloire de la sauver. Une autre fois, il se fit passer pour mort devant son entourage pour, ensuite, revenir comme fantôme vivant et se réjouir de la surprise.

 

Le comble arriva par son testament, au moment de sa vraie mort.Il désira que la cérémonie funèbre eut lieu dans la Chapelle seigneuriale et que son cercueil fut entouré des bustes de ses dix maîtresses favorites. L’Évêque qui officiait se refusa au sacrilège. Il exigeait aussi d’être enterré avec ses chevaux et ses chiens. Jugeant leur père sévèrement, le fils et la fille du Comte attaquèrent le testament. La Comtesse plus digne, afin de ne pas choquer la moralité publique, consentit à remplacer les images desdites maîtresses par une statue sacrée de la Vierge entourée de marbres antiques.

Par l’acte du 3 février 1870, que j’ai retrouvé, le tribunal de la Seine donne raison à la veuve et désigne Maître Cottin pour détruire les portraits maudits et témoigner des exécutions testamentaires. Le tombeau des chiens est en réalité le tombeau du Comte de Chateauvillard.

 

Après la guerre de 1870, le Tombeau revient à l’institution Saint Aspais. Laissé à l’abandon, le monument subira, au fils des années, des déprédations considérables et seul subsiste le gros œuvre. Fort heureusement, la propriété reprend aujourd’hui ses activités d’origine. Monsieur Vidal dirige le « Poney Clubtues de Chailly » pour la joie de nombreux cavaliers qui viennent s’y détendre au beau milieu du site forestier. On découvre devant le Tombeau un splendide chêne plus que bicentenaire dont le fût trapu et la majestueuse ramure résista à bien des tempêtes.

Le Tombeau de la Roche Cassée reste en quelque sorte, pour Chailly, un élément de son patrimoine historique qui n’est pas prêt de s’éteindre.

Nous mangerons installés sur des gros troncs d’arbres fraichement abattus pour certains, sur nos sièges pliants pour d’autres, bien couverts parce qu’il ne fait pas chaud tout de même. Peu importe le temps, la bonne humeur est toujours présente (ainsi que certaines fortes potions magiques au goût de fruits...)

LA MARE AUX EVEES (Jeudi)LA MARE AUX EVEES (Jeudi)

 Quelques longues lignes droites, passage à la « Table du roi », table monumentale portant sur une pierre l’inscription 1723, construite probablement premier quart 18éme siècle, d’origine inconnue, et où Louis XV ne s’est jamais assis. Cette table massive aux 14 sièges est depuis monument historique. De nouveau un passage « mare aux Evées, mais de l’autre coté, et nous filons vers le parking de Rocher Canon, que nous laisserons à notre droite…le gravir n’était pas au programme !

 

Retour vers parking départ, avec dans les jambes quelques 24,700 km. Bilan d’une journée certes froide, parfois et malgré reconnaissance quelques hésitations  aux nombreux carrefours, des bons mots et des rires, bref une randonnée appréciée.  Merci aux participants et un grand bravo pour les trois féminines, pour leur présence.

 

Merci à Pierre et Jean Luc  pour leur aide,

Vos accompagnateurs du jour.

Claude.

LA MARE AUX EVEES (Jeudi)
LA MARE AUX EVEES (Jeudi)
LA MARE AUX EVEES (Jeudi)
LA MARE AUX EVEES (Jeudi)
LA MARE AUX EVEES (Jeudi)
LA MARE AUX EVEES (Jeudi)
LA MARE AUX EVEES (Jeudi)
LA MARE AUX EVEES (Jeudi)
LA MARE AUX EVEES (Jeudi)
LA MARE AUX EVEES (Jeudi)
LA MARE AUX EVEES (Jeudi)
LA MARE AUX EVEES (Jeudi)
LA MARE AUX EVEES (Jeudi)

Publié dans Randos 2018-2019

Commenter cet article

Laurent PRUVOT 08/02/2019 19:03

Quel récit, merci Claude