SOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenu

Publié le par Rando' Ball

Le rendez-vous est pris avec Laurent. Nous avons fait beaucoup d’incantations, consulter les astres pour les avoir avec nous, mais le résultat n’est pas au programme.

Douze randonneurs  sont au rendez-vous pour affronter cette balade de 26 km au cœur de la  forêt de Dourdan et de Sainte Mesme.

SOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenuSOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenuSOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenu

Après un trajet de trois quarts d’heure, nous voilà à pied d’œuvre. Nous commençons par un petit dénivelé pour se mettre en forme. Le chemin serpente sur les contreforts des Fontenettes, puis descente vers la vallée de l’Orge qui a revêtu une parure bien sombre, arrachée sur les rivages en amont. Nous longeons  le moulin neuf et l’usine du moulin ville. Leurs vestiges apparaissent à travers les arbres décharnés. Nous avons droit à un patinage artistique de Jacky, emboité par celui de Jean. Le gué d’Orge paraît propice pour la pause café et un brin de toilette pour certains.

SOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenuSOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenuSOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenu

Nous continuons à remonter le cours d’eau jusqu’à Saint Martin-de-Bréthencourt, le village semble en sommeil. A la sortie, un petit raidillon en direction de la source de l’Orge. A son lieu d’émergence, pas de jaillissement,  juste un château d’eau, nous entendons quand même son murmure.

Sur le plateau domine la ferme de la Brosse,  les conditions   météo se dégradent, et rien pour se protéger. Nous traversons le hameau du Haut Bout, la descente vers la forêt de Sainte-Mesme n’est pas triste ! Un véritable champ de bataille, réalisé par les sangliers.

SOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenuSOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenuSOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenu

Les estomacs commencent à se manifester, les randonneurs repèrent un abri. L’auberge pour le déjeuner est adoptée à l’unanimité. Après un repas frugal, nous repartons par quelques petites côtes suivies du franchissement du ruisseau des Bois puis celui de Ribourg pour arriver  au hameau de Denisy. Nous attaquons  la butte à Saint Cheron,  pour aborder la forêt de St Arnoult. Sur les hauteurs, nous suivons la route du « midi », puis la route du hibou. Les randonneurs esquivent de beaux pas de danse pour éviter les sillons d’eau. Marie-Claude s’offre une attirance vers ce sol amoureux, heureusement plus de peur que de mal, mais un véritable bain de boue.

SOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenuSOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenuSOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenu

Passage d’obstacles, les troncs d’arbres ont décidé de nous barrer le chemin avant d’arriver sur le bitume.

Traversée du petit Ste Mesme où nous croisons une dernière fois l’Orge. Retour sur la forêt Domaniale de Dourdan, les chaussures commencent à peser, le pas se fait moins alerte pour franchir les derniers raidillons. Dans la descente,  à la vue des voitures, un grand souffle se fait ressentir, avec un beau sourire : Ils sont prêts  pour un futur « Koh-Lanta ».

SOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenuSOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenuSOURCE DE L'ORGE Jeudi.soutenu

Merci aux randonneurs qui n’ont pas eu peur d’affronter les éléments de la nature et à Laurent de m’avoir épaulé dans l’encadrement et a su être vigilant au groupe.  

Patrick, l’animateur et photographe du jour

Publié dans Randos 2017-2018

Commenter cet article