LA COULEE VERTE (Dimanche.Journée)

Publié le par Rando'Ball

LA COULEE VERTE (Dimanche.Journée)

11 participants pour cette randonnée qui va nous amener aux abords de Paris

Nous prenons le RER de 9H Direction Massy-Verrières, le temps est avec nous. Cette randonnée va nous faire parcourir 9 communes elle s’étend sur 12 km.

La Coulée verte du sud parisien est un parc linéaire situé au-dessus ou à côté des voies du TGV atlantique entre le boulevard périphérique de Paris et Massy1. Cette emprise, occupée aujourd'hui par le TGV, avait été initialement réservée pour la ligne de chemin de fer de Paris à Chartres par Gallardon, jamais achevée, puis pour le prolongement de l'autoroute A10 vers Paris (porte de Vanves), qui a été abandonné1. Elle a été étudiée et réalisée entre 1989 et 1993 par le Syndicat mixte d'étude et de réalisation de la Coulée verte du sud parisien (SMER) qui comprend la région Île-de-France, les départements de l'Essonne et des Hauts-de-Seine et les neuf communes traversées (Malakoff, Châtillon, Bagneux, Fontenay-aux-Roses, Sceaux, Châtenay-Malabry, Antony, Verrières-le-Buisson, et Massy).

Dans les Hauts-de-Seine, la Coulée verte est devenue la « Promenade des vallons de la Bièvre » à la suite de l’approbation du « Schéma départemental des parcours buissonniers », le 11 avril 2008.

LA COULEE VERTE (Dimanche.Journée)

Pour déjeuner nous faisons une incursion dans le parc de Sceaux. A l’entrée le pavillon de Hanovre construit en 1758 à Paris est déplacé au parc en 1932. Nous traversons diverses allées aux arbres bien taillés et nous débouchons sur un carré de cerisiers, arbre emblématique du Japon. Ils y sont tous en fleurs à cette époque de l’année.

LA COULEE VERTE (Dimanche.Journée)

12H30 Après avoir remonté la grande cascade nous déjeunons. Le temps se gâte, de grosses gouttes arrivent il était temps. Du château une superbe vue s’offre à nous. Avant de continuer notre chemin un peu d’histoire : Jean-Baptiste Colbert, ministre de Louis XIV, acquit le domaine en 1670 et fit appel aux plus grands artistes de son époque pour son domaine de Sceaux. Il fait restaurer et agrandir la demeure, construire un petit pavillon et aménager un jardin. André Le Nôtre dessine les jardins en remodelant le relief accidenté du site, jardins auxquels, La Quintinie, jardinier du roi, ajoute verger et potager. L'orangerie fut construite par Jules-Hardouin Mansart. A partir de 1798, le château est rasé et de nombreux arbres coupés. Le duc de Trévise fait reconstruire le château en briques et pierres - faux style Louis XIII. Il devient le musée de l'Ile-de-France en 1937.

LA COULEE VERTE (Dimanche.Journée)

Après être sortis du parc nous récupérons notre coulée verte toujours aussi arborée. Passé Chatillon sous Bagneux le contraste et saisissant, fini les belles demeures avec jardins, nous traversons des citées. La coulée verte devient un peu plus urbaine elle serpente au milieu des immeubles. Arrivée à Vanves nous la quittons. Nous traversons Issy les Moulineaux sous un grain et reprenons le RER ligne C direction Ballancourt AU COMPTEUR 18 KM

photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques
photos deJacques

photos deJacques

photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig
photos de Patrig

photos de Patrig

Commenter cet article