16 juillet 2015 - Chevreuse

Publié le par Rando'Ball

16 juillet 2015 - Chevreuse
16 juillet 2015 - Chevreuse
16 juillet 2015 - Chevreuse
16 juillet 2015 - Chevreuse

Chevreuse

Même si la canicule est présente aujourd'hui après concertation nous décidons de maintenir cette randonnée qui est en bonne partie dans les bois.

A notre point de rdv 4 nouveaux 2 Ballancourtois 2 d'une commune limitrophe. Nous nous donnons rdv au parking de la gare de Chevreuse.

Après quelques recommandations nous prenons la rue principale qui nous mène au château de la Madeleine ou nous découvrons un superbe paysage ,celui-ci ce trouvant sur un promontoire. Nous récupérons le GR bien a l'ombre dans les bois. Vient après le sentier Jean Racine avec comme repère des bornes qui ont été installées avec sur chacune d'elle un morceau de poème

Nous passons devant l'abbaye de port- des -champs et son cimetière ou repose Jean Racine. Quelques champs et nous trouvons un coin a l'ombre des arbres pour déjeuner. On ne traine pas, on longe le cour d'eau le Rodon bordé par de belles propriétés et de temps à autre des lavoirs. Après une grande ligne droite nous arrivons à St-Rémy les Chevreuse et prenons les bords de l'Yvette ou d'autres lavoirs. Ceux-ci ne servaient pas à laver que du linge mais à laver les peaux qui partaient en tannerie. Nous étions neuf au départ malgré la température élevée 34° nous rentrons à neuf après 18 km.

Le site de Port-Royal des Champs est un ensemble constitué des ruines de l’abbaye de Port-Royal, du musée national de Port-Royal des Champs, anciennement musée des Granges et d’un domaine forestier et paysager. Situé, au bout de la plaine de Trappes, dans un vallon retiré nommé "Borroy", qui signifiait broussailles, en celtique, et qui évolua en Porrois ("lieu où croissaient les poireaux")3. Les scribes du Moyen Âge en firent dans leur latin Portus regius (port roi, d'où par la suite Port-Royal)3, au cœur de la vallée de Chevreuse, au sud-ouest de Paris, dans la commune de Magny-les-Hameaux (Yvelines), il est le témoin de l’histoire de l’abbaye de Port-Royal et du jansénisme.

Malgré un riche passé, il ne reste aujourd’hui presque rien de ce monastère fondé en 1204.

Cet endroit fut le théâtre d’une intense vie religieuse, intellectuelle et politique du XIIIe siècle à nos jours. D’abord simple abbaye cistercienne féminine au cœur du bassin parisien, Port-Royal devient au XVIIe siècle l’un des hauts lieux de la réforme catholique4 puis l'un des symboles de la contestation politique et religieuse, face à l’absolutisme royal naissant et aux réformes théologiques et ecclésiologiques de l’Église tridentine.

Qualifié d’« affreux désert » par la marquise de Sévigné5 en raison de son isolement, Port-Royal apparaît comme une « thébaïde » pour les admirateurs des Solitaires6, c’est-à-dire un endroit privilégié où le chrétien est à même d’œuvrer pour son salut sans être tenté par le monde matériel. Attirant ou repoussant, il fascine le monde intellectuel et religieux du XVIIe siècle.

Les Jésuites, par l'intermédiaire du roi Louis XIV, après de multiples entraves et suppression de revenus financiers, font chasser les religieux de Port-Royal des Champs en 1709 et, en 1712 l'abbaye fut "rasée par la poudre" sur ordre du Conseil d'État sous l'autorité de Louis XIV7, l’abbaye et son domaine deviennent des lieux de mémoire et d’histoire, séduisant et inspirant visiteurs et intellectuels.

Le site de Port-Royal des Champs est aujourd’hui classé parmi les Monuments historiques et au titre des sites protégés. Il abrite un musée national.

16 juillet 2015 - Chevreuse
16 juillet 2015 - Chevreuse
16 juillet 2015 - Chevreuse
16 juillet 2015 - Chevreuse
photos Jacques Tphotos Jacques Tphotos Jacques T
photos Jacques Tphotos Jacques T
photos Jacques Tphotos Jacques T
photos Jacques Tphotos Jacques T

photos Jacques T

Commenter cet article