25 juin 2015 - Meudon

Publié le par Rando'Ball

25 juin 2015 - Meudon

Parcours difficile mais très sympa. De nombreuses marches, des sentiers qui montent souvent à l'ombre car il fait très chaud, plusieurs parcs traversés , plusieurs communes dont Issy- les- Moulineaux , Clamart, Meudon et Boulogne-Billancourt.

La rando a débutée à Issy-les-Moulineaux au chemin des vignes. Rapidement changement de commune pour Clamart. Une sente nous emmène devant le musée Rodin ou l'on aperçoit la statue de Rodin, le Penseur. Un escalier et nous changeons de commune pour arriver sur le plus vieux quartier de Meudon, le Val.

Encore un sentier " le chemin des vignes", un autre" le sentier des blanchisseurs". Au début du 20ème siècle, y habitaient des ouvriers blanchisseurs. Encore des escaliers et nous remontons sur les hauts de Meudon. Nous passons devant l'orphelinat St-Philippe. La marquise de Plessis-Bellière, alors propriétaire du domaine, le vend à la duchesse de Galliera. Veuve, très pieuse, immensément riche, la duchesse de Galliera décide de créer là un orphelinat, une école d’horticulture et une maison de retraite pour les frères des écoles chrétiennes. L’architecte Conchon est chargé d’établir les plans des deux établissements et de suivre leur construction qui sera dans le style gothique. Les travaux commencent en 1878. L’orphelinat est baptisé Saint Philippe et la maison de retraite est dédiée à Saint- Paul. «Peu importe l’argent, tout doit être magnifique. Depuis que je suis au monde, j’ai vécu dans des palais, je trouve bon que les pauvres en aient un, j’ai plaisir à le leur offrir » aimait à dire la duchesse.

Les travaux sont terminés en 1888 et l’inauguration a lieu le 3 novembre de la même année. 300 enfants et 16 professeurs sont hébergés dans les bâtiments gérés par la fondation Brignole-Galliera.

Il fait très chaud et un peu d'ombre dans les bois ne nous fera pas de mal. Nous sommes au début de la canicule et après l'étang de la Garenne le tapis vert nous relie a un autre parc "le Tronchet". Nous sommes dans une autre partie de Meudon. Meudon-la-Forêt. Nous passons au dessus de la N118 pour déjeuner au chêne des Missionnaires autour des Mégalithes.

Pas le temps de s'assoupir nous retraversons la N118 dans l'autre sens et nous passons devant 1 puis 2 et 3 étangs.

Les bois terminés nous traversons un parc magnifique arborés de plusieurs arbres remarquables dont des catalpas et séquoias et non moins centenaires.

Une nouvelle ruelle celle-ci la "ruelle des Ménagères". Ce nom donnée du fait que les Ménagères au début du 20ème siècle l'empruntaient pour faire les courses du ménage.

Nous arrivons devant un gros portail l'antre de la propriété d'Armande Béjart, aujourd’hui musée d’art et d’histoire. Sous ses fenêtres ont défilé cinq siècles de l'histoire meudonnaise. Au début du XVIe siècle, la famille Mazelin fait construire, au cœur du village, cette modeste maison de seulement deux travées et d'un étage, dans la rue de la Masure (actuellement rue des Pierres). Quelques années plus tard, en 1550, la fille de la famille, Jeanne, épouse un jeune maître barbier plein d'avenir, Ambroise Paré. Il deviendra le chirurgien du roi Henri II et l'histoire de la médecine retiendra son nom comme l’un des grands précurseurs de la chirurgie moderne. Le couple conserve la maison jusqu'en 1590.

Au fil des années, selon les besoins et les fortunes des propriétaires successifs, la maison s'agrandit, se dote d'un jardin, de deux ailes terminées par des pavillons et prend des allures d'hôtel particulier. Nous sommes en 1676, la comédienne Armande Béjart, veuve de Molière depuis trois ans, remariée à un comédien de la troupe, Guérin d'Estriché, achète la maison. La famille Guérin y vient fréquemment jusqu'en 1700, avec Esprit-Madeleine, la fille de Molière, et François, le fils de Guérin et d'Armande. A la mort d'Armande Béjart, en 1700qui fut l'épouse de Molière. Cette propriété possède un parc magnifique où ce mélange sculptures d'époques et sculptures contemporaines. Nous grimpons encore cette fois-ci vers l'Observatoire de Meudon.

Nous en profitons pour faire une halte et admirer le superbe paysage urbain qu'est Paris et sa banlieue. Cette fois-ci nous redescendons dans la vallée de la Seine empruntons pour la première fois un pont pour arrive au milieu de l'ile Seguin. Celle-ci vu la construction de la première voiture Renault en 1898 et par la suite une grande entreprise que fut la Régie Renault pour disparaitre en 1992. Nous retrouvons l'autre rive nous sommes à Boulogne-Billancourt , à la place des ateliers occupés par l'entreprise Renault. Des bâtiments très moderne ont poussés, pas vilains, avec des parcs, des plans d'eau et des sentiers qui vont nous mener à Issy-les-Moulineaux. Encore un parc, celui de l'Ile Saint-Germain, avec sa statue de Jean Dubuffet. Deux ou trois ruelles et nous reprenons le RER direction Marolles.

25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon
25 juin 2015 - Meudon

Commenter cet article